Hyperfocus par Chris Bailey : Résumé et Avis

hyperfocus résumé chris bailey

Résumé en 1 phrase : Hyperfocus vous apprend à vous concentrer sur une seule tâche et à accroître ainsi drastiquement votre productivité en utilisant votre capacité à vous reconcentrer quand votre pensée vagabonde.

Notre citation favorite : « Diriger votre attention vers l’objet le plus important de votre choix – puis maintenir cette attention – est la décision la plus importante que nous prendrons tout au long de la journée. Nous sommes ce à quoi nous prêtons attention.« 

Hyperfocus résumé Chris Bailey citation

Hyperfocus est un livre qui explore le moyen de devenir plus productif en travaillant deux modes pour votre cerveau :

  • Le mode concentré : Hyperfocus, qui vous aidera à atteindre des niveaux de concentration élevés.
  • Le mode créatif : Scatterfocus, lorsque votre esprit se disperse. Ce mode est à utiliser pour vous reposer du mode concentré, et afin de réfléchir posément pour résoudre des problèmes.

Chris Bailey explique comment maintenir et contrôler sa concentration, déterminer des priorités et réduire les distractions qui pourraient vous sortir de votre état de concentration profonde.

Chris Bailey propose de mettre en place un rituel de travail sans distractions afin d’entrer plus facilement dans le travail profond.

Voici les 3 principales leçons à tirer de son livre pour augmenter votre concentration :

  • L’Hyperfocus est très plaisant à utiliser, il se met en place en 4 étapes
  • Mettez en place un rituel pour vous débarrasser des distractions et atteindre plus facilement le niveau optimal de concentration
  • Éliminez les distractions avant de commencer le travail

Résumé de Hyperfocus

Chris oppose l’Hyperfocus et le Scatterfocus.

Les deux sont cruciaux et vont ensemble. L’Hyperfocus permet de se concentrer profondément, le Scatterfocus permet d’une part d’exprimer sa créativité, et d’autre part de se reposer en quelque sorte de l’effort du travail profond.

Le principe d’Hyperfocus (concentration productive)

L’Hyperfocus consiste donc à concentrer son attention sur une seule et unique tâche, qu’importe sa taille, et le garder comme guide dans son travail.

Arriver à atteindre un mode de travail sur-concentré ainsi permet d’augmenter fortement sa productivité, ce qui entraînera des bénéfices en cascade. Vous serez plus satisfait de vous-même en ayant la sensation d’avoir été réellement productif. Votre travail aura bien avancé.

Les 4 phases à mettre en place pour l’Hyperfocus :

  • Choisissez une tâche que vous voulez faire avancer. Une tâche qui aura pour vous un plus grand impact qu’une autre.
  • Éliminez les distractions internes et externes.
  • Concentrez-vous sur cette seule tâche. Quittez le mode auto-pilote.
  • Ramenez toujours votre attention sur cette tâche lorsque vous vous dispersez.

Afin de comprendre le rapport entre le challenge et vos compétences :

  • Si Challenge = Compétences, vous serez immergé dans la tâche
  • Si Challenge > Compétences, vous serez stressés de ne pas y arriver
  • Si Compétence > Challenge, vous vous ennuierez

Ainsi, ne fois que vous maîtriserez l’hyperfocus, rendez vos tâches toujours plus complexes afin de les adapter à vos nouvelles compétences. Si vous avez gagné en concentration, augmentez le niveau d’exigence de la tâche.

Comment vous habituer au travail en hyperfocus :

  • Diminuez la période de temps où vous voulez être hyperconcentré
  • Entraînez-vous chaque jour à l’hyperfocus
  • Reposez-vous après l’hyperfocus, comme pour un muscle

Vous devriez réussir à appliquer le mode hyperfocus avec cette méthode. Passons au mode créatif, le Scatterfocus.

Le principe de Scatterfocus (dispersion de l’attention)

Il existe 3 styles de Scatterfocus :

  • Attraper
  • Résolution des problèmes
  • Habituel

Le but de la dispersion de l’attention est de s’appuyer sur sa créativité afin de saisir plus d’idées (qui vous trottent en tête par exemple) et de mettre en valeur les idées à plus fort potentiel.

Lors de la période d’Hyperfocus, vous pouvez noter sur un papier une idée vous trottant en tête, afin de pouvoir y revenir ensuite et de ne plus être dérangé sur le moment (et donc ne pas gâcher votre concentration).

Ce second mode a aussi l’avantage de vous reposer du premier, de recharger votre attention, et d’utiliser d’autres zones du cerveau.

Éliminez les distractions avant de travailler

Le nombre de fois que vous pourrez vous déconcentrer sur une journée de travail pourrait vous faire peur, surtout si vous avez certaines habitudes néfastes à la concentration (discuter avec un collègue, regarder vos mails ou réseaux sociaux. Pour cela, éliminez toutes ces petites coupures dans votre concentration.

Les 4 types de distractions/interruptions :

  • Pas de contrôle / ennuyante (un visiteur au bureau, des collègues bruyants)
  • Pas de contrôle / amusante (le repas avec les collègues, un appel de votre conjoint(e))
  • Contrôle / ennuyante (mail, notifications, réunions)
  • Contrôle / amusante (réseaux sociaux, médias d’information)

Pour vous débarrasser des distractions, vous pouvez simplement les identifier et les bloquer. Certaines ne pourront pas être bloquées, à vous d’adapter vos périodes d’hyperfocus. Travailler tôt le matin, par exemple, vous tiendra protégé des appels parasites.

Afin d’éliminez les distractions, commencez par étudier votre environnement de travail. C’est généralement, de nos jours, l’environnement digital qui dérange le plus.

Limitez les notifications de votre téléphone portable aux notifications utiles, retirez des tentations inutiles.

La conférence Ted de Chris Bailey est intéressante si vous avez le temps, il y explique certains concepts, comme notamment le mode « dispersion », celui plus créatif, et comment faire entrer votre cerveau en mode concentré.

Avis sur Hyperfocus de Chris Bailey

Mon avis sur Hyperfocus est qu’il est similaire au livre Deep Work, en moins bien.

Chris entre moins dans le vif et donne moins de clés de compréhension en comparaison à Deep Work par Cal Newport à la place. Je conseillerai toujours de lire Deep Work avant Hyperfocus.

Le point intéressant repose, je trouve, sur la comparaison entre la capacité à entrer en hyperfocus et les muscles. Comme les muscles cette capacité s’acquière, s’entraîne, se maintient et nécessite du repos.

Hyperfocus reste un bon livre sur le travail profond, en apportant un point de vue différent et des apports sur les moyens d’atteindre ce mode de travail productif et satisfaisant.

Lectures Recommandées

Si vous avez aimé le résumé de Hyperfocus, vous pourriez également apprécier lire :

Notez ce livre !
[Ce livre a une moyenne de 4.3 basé sur 6 votes]